Penang_Malaysia_Ravenala-madagascariensis

Les plantes endémiques, une spécificité de Madagascar

Les plantes endémiques peuvent être considérées comme un emblème d’un pays.

Elles font partie intégrante de la carte d’identité de l’endroit originellementelles ont pris racine. A certains endroits, la végétation est parfaitement identique à celle qu’elle était il y a plusieurs siècles. Un parcours dans cet espace luxuriant s’apparente alors à un voyage dans le temps.

Les plantes des zones humides

La côte Est de l’île, qui donne sur l’Océan Indien, est particulièrement humideVous rencontrerez des plantes telles que les fougères, qui existent en une multitude de variétésVous croiserez aussi le chemin des plantes carnivores, pour ne citer les népenthes.

En d’autres endroitsvous ferez la connaissance d’une partie des milliers d’espèces d’orchidées présentes à Madagascar. Parmi ces spécimens, la plupart sont endémiquesVous vous émerveillerez devant l’orchidée noire, ou tomberez sous le charme de celles aux couleurs plus délicates tels que l’Eulophiella roempleriana.

Le bush et ses racines tournées vers les airs

Une allée des baobabs, il n’en existe assurément qu’une sur la planète, et elle se trouve à Madagascar, et plus précisément à Morondavaville du sud-ouestChacun des spécimens qui composent cette allée est une merveille de la nature. Si vous souhaitez en voir plus que ce petit aperçu que vous livre l’allée des baobabs, voyez ce que le site madagascar-destination peut vous proposer dans ce sens.

L’arbre du voyageur, emblème du pays

Si la compagnie aérienne malgache a pris le ravinala ou arbre du voyageur comme logo, il y a bien une raison. Cette plante endémique peut être assimilée à un réservoir d’eaud’oùd’ailleurs, son appellation : les voyageurs assoiffés ont l’assurance d’y trouver de quoi assouvir leur besoin. Sa forme peut être associée à celle d’un palmier, mais avec cette petite nuance qui fait toute la différence. A travers vos pérégrinations dans l’îlevous pourrez justement en apprécier les variantes et l’immense diversité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *